8 histoires que vous ne connaissiez pas sur les Sophrologues à Bordeaux

L’ultime recherche de l’être humain est de comprendre son corps aussi bien sur le plan physique qu’émotionnelle. Comprendre les différents messages que nous transmet notre corps n’est souvent pas chose facile, surtout lorsque les aléas de la vie en pâtissent. La sophrologie est une méthode thérapeutique en sciences sociales, pouvant aider à cela. Ici, nous vous présenterons les histoires que vous ne connaissiez pas sur les Sophrologues à Bordeaux.

L’histoire de la sophrologie 

La sophrologie est un incontournable des techniques de bien-être et de développement personnel. Caycedo, fondateur de la sophrologie, on peut considérer la sophrologie comme « une école scientifique » ayant pour base la « phénoménologie existentielle ». Elle permettrait de proposer une « étude nouvelle » de la conscience, en étant à la conquête des « valeurs » de l’existence et de l’être.

Alfonso Caycedo est né en 1932 à Bogota, en Colombie, et décédé en 2017. Il devient médecin psychiatre puis professeur à la Faculté de Médecine de Madrid. L’hypnose étant une technique connotée étrange ou mystique, pouvant faire peur ou être taxée de charlatanisme, Caycédo décide alors de créer un nouveau terme : la sophrologie. Ce terme, selon son fondateur, provient de trois racines grecques, SOS (sérénité), prend (conscience), logos (étude). La sophrologie se définit alors comme l’étude de la « conscience en harmonie », laissant un flou conceptuel patent.

En 1968, Caycedo s’installe à Barcelone, en tant que professeur à l’école de psychiatrie de la Faculté de médecine de Barcelone, et c’est le point de départ de la distanciation entre la sophrologie et l’hypnose. Il crée le concept de relaxation dynamique, plus ou moins inspiré de techniques yogi et saupoudré de bouddhisme zen qu’il aurait découvert lors de son voyage en Asie. En 1992, afin de protéger la méthode originelle des copies et dérives, Caycedo dépose la marque de « Sophrologie Caycédienne » qui est considérée comme la « sophrologie dans sa forme authentique », selon l’Académie internationale de sophrologie Caycédienne (Sofrocay).

La Sophronisation et la relaxation dynamique Caycédienne

La sophrologie Caycédienne propose deux types d’exercices centraux : la Sophronisation et la relaxation dynamique.

Selon Caycedo, la conscience peut se trouver dans quatre états : la veille, puis le niveau sophro liminal, le sommeil et le coma. Le premier apprentissage est donc d’apprendre la Sophronisation, c’est-à-dire à se placer dans cet état intermédiaire de conscience, pour arriver ensuite au contrôle de celui-ci. Cette technique est notamment inspirée de l’hypnose Ericksonienne. Son but est d’accéder à la libération de la conscience à travers la double tridimensionnalité spatio-temporelle de ses techniques et d’embrasser la notion de totalité dans une liberté responsable de laquelle les valeurs fondamentales se dégagent de chaque être.

La Relaxation dynamique Caycédienne (RDC) permettrait de conduire au développement de la perception de notre corps, de notre esprit, de nos états émotionnels et des valeurs qui nous sont propres. Le premier cycle de RDC, qui est le plus souvent effectuée avec les patients, est constitué de 4 degrés : le degré de la concentration, le degré contemplatif, le degré méditatif et la présence des valeurs. Le deuxième cycle aiderait à prendre conscience de la phylogenèse (histoire évolutive de l’espèce) et de l’ontogenèse (développement d’un individu depuis la fécondation jusqu’à sa forme adulte) en tant que phénomènes caractéristiques de l’histoire de l’évolution de la conscience humaine. Le troisième cycle permettrait de renforcer la présence et l’expérience des valeurs existentielles comme la liberté, la tridimensionnalité (prise de conscience du passé, du présent et du futur) et la responsabilité et la dignité de l’être humain.

Sophrologie et pratique

La pratique d’exercice en sophrologie dépend de l’expérience individuelle qui est adaptée à chacun. En sophrologie, il existe autant d’exercices que de pratiquants.

Les étapes lors de la pratique en sophrologie sont tel que : 

 

  • La phase de stimulation 
  • S’asseoir pour se concentrer sur un objet, afin de focaliser son attention et sa conscience dessus
  • Réfléchir à des valeurs au choix que l’on souhaite éventuellement promouvoir pour augmenter son bien-être. 
  • Faire un débriefing, c’est-à-dire réfléchir aux émotions, perceptions et pensées ressenties au cours de ces différentes étapes.

Pour en savoir plus, visiter le site.

 

Catégories : Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *