A la fin du XIXè siècle, Paris était doté de deux chemins de fer en rocade : la petite rocade ouverte en 1869 qui bordait la commune de Paris et la grande ceinture achevé en 1886 qui forme un grand cercle en banlieue. La grande ceinture a toujours eu un trafic de voyageurs marginal par rapport au trafic au trafic fret qui était la première raison de son existence. La petite ceinture, quant a elle, bien que construite originellement exclusivement pour le fret a connu un trafic important de voyageurs entre la fin du XIXè et le début du XXè, avec un pic de fréquentation en 1900, lors de l’exposition universelle à 39 millions de voyageurs. La petite ceinture possédait alors quelques petits bijoux architecturaux, comme la gare du point-du-jour et son viaduc qui ont inspiré le métro parisien. C’est pourtant se dernier qui tua la petite ceinture à petit feu car son nombre de voyageurs diminua. Elle ferma ses portes aux passagers en 1934 et fut finalement entièrement abandonnée dans les années 90.

Le début des années 1990

Au début des années 1990, de nouveaux projets de transports de banlieues à banlieues émergent. Le seul d’entre-eux qui à partiellement vue le jour est Grand tram, un projet de rocade de tramways autour de Paris. Il a donné naissance au T1, au T2, et au bus à haut niveau de service Trans val de marne mais ne fut jamais achevé. Le projet orbital proposa alors à son tour la réalisation d’une lige de métro circulaire, mais celle-ci ne fut jamais inscrite dans les schémas directeurs à cause de son coût. Tout le budget était déjà alloué à la construction du RER E et de la ligne 14. Orbitale a cependant lancé 3 autres projets. qui devinrent eux plus concret. C’est trois projet sont Orbival, Métrophérique et Arc Express. Le premier est lancé en 2006 par le Conseil général du Val-de-Marne qui crée une association dédiée à la création d’une rocade reliant toutes les lignes ferrées du département et ses voisins proches en 15 stations. C’est alors que tout s’accélère pour la rocade parisienne : la RATP propose son projet, Métrophérique, une ligne faisant le tour de Paris à quelques mètres du périphérique et ayant pour but de dé-saturer le réseau intra-muros. La région ajoute alors une pierre à l’édifice en critiquant le métrophérique de la RATP, et lance Arc Express, son propre projet. Mais ce projet trouve un concurrent proposé par l’Etat français.

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy lance le Grand Paris, réseau de 3 lignes desservant les grands pôles économiques de la région : aéroports d’Orly et de Roissy, Saclay, la Défense avec une vitesse plus élevée que les autres projets. La mise en service totale est alors prévue pour 2023. Nous sommes alors en 2010, les deux projets sont en rude concurrence. Les débats publics se tiennent en simultané. Arc Express et Grand Paris bien que très proches dans la forme, sont très différents du point de vu du fond. Maillage fin pour le premier et liens rapides pour le second. Fin 2011, nous raconte Jean-Marc Nicolle, les deux projets fusionnent et leur nom avec donnant ainsi le Grand Paris Express.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *