Dans l’Asie de l’Ouest, l’Iran s’étend sur une superficie de 1 648 195 km2. Il est notamment bordé par la mer Caspienne, le golfe Persique et le golfe d’Oman. Quant à ses pays voisins, l’Afghanistan, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, l’Irak, le Pakistan, le Turkménistan et la Turquie en font partie. Comme le territoire iranien était le refuge de l’Empire persique, il est énormément riche en matière de sites historiques. De plus, différents monuments culturels y sont à découvrir.

Découverte de la ville particulière de Masouleh

Dans la province du Guilan, Masouleh est un village iranien souvent caché dans le brouillard. À proximité du littoral sud de la mer Caspienne, il est perché sur un flanc de montagne. Aussi, cet endroit se situe en altitude, car il est sis à 1 050 m au-dessus du niveau de la mer. D’ailleurs, cela est la raison pour laquelle ses maisons ont été construites en terrasses étagées et reliées entre elles. L’architecture de la contrée et surtout marquée par les toits interconnectés, créant ainsi un réseau de passages. En général, les bâtiments de Masouleh sont en terre crue et dotés de deux étages. Au fil du temps, la contrée est devenue une destination appréciée par les touristes. En fait, ses paysages montagneux offrent la possibilité d’y faire des activités intéressantes. Tels sont les cas du trekking ou encore des escalades. Une façon particulière et amusante d’explorer le territoire.

Visiter Mashhad et ses multiples monuments

Dans le nord-est du pays, Mashhad est également une ville recommandée aux visiteurs. Elle est surtout connue pour être un lieu de pèlerinage religieux. Son territoire s’étend tout autour de l’imam Reza. Ce dernier se reconnaît facilement par ses dômes et ses minarets qui s’illuminent une fois la nuit tombée. La région possède plusieurs monuments intéressants et un séjour à la carte permettrait de les visiter un à un. Tel est le cas du complexe circulaire. Il comprend le tombeau du savant libanais Sheikh Bahai et la mosquée Goharshad. En faisant un tour au musée du Tapis, les passionnés d’art pourront admirer des pièces rares. Au nord du sanctuaire, par contre, il y a le mausolée de Nâdir Châh. Son tombeau y est établi. En outre, le parc Koohsangi est un lieu incontournable pour les amoureux de la nature. Ses fontaines et ses arbres sont de véritables sources de bien-être.

Faire un tour dans la cité-oasis de Yazd

Sur le plateau central de l’Iran, entre le désert du Dasht-e Kavir et celui du Dasht-e Lut, il est conseillé de visiter Yazd. Elle est entourée de lacs salés dont le Shir Kuh. Cette ville se distingue par une architecture simple et traditionnelle adaptée à son milieu. Ainsi, ses maisons sont partiellement bâties en argile. Elles sont dotées de toits plats et de hautes tours. L’exemple de référence est sans doute celle de Dowlat-âbâd. Quant aux habitations moins élevées, elles se sont étendues dans le sous-sol. La région s’approvisionne en eau grâce à des canaux souterrains appelés qanats. Parmi les monuments immanquables de Yazd, le temple de feu Ateshkadeh est à citer. Il se reconnaît par son brasier qui ne doit pas s’éteindre. Par ailleurs, le centre de la cité est dominé par le complexe d’Amir Tchakhmâgh. Il abrite l’impressionnant fronton du Tekiyeh d’où les voyageurs bénéficieront d’une vue spectaculaire.

 

Catégories : Voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *