L’acupuncture est l’une des quatre branches de la médecine chinoise. Cette pratique est basée sur la restauration de la circulation harmonieuse d’énergie (Qi) dans le corps. Une bonne circulation d’énergie se traduirait par un meilleur équilibre et une bonne santé. À l’inverse, un déséquilibre énergétique peut entraîner des maladies. L’acupuncteur utilise des aiguilles pour influencer le Yin et le Yang qui symbolisent les deux parties opposées du même phénomène à partir des méridiens qui dessinent les voies de circulation de l’énergie vitale. Dans cet article, vous allez tout savoir sur cette médecine alternative.

Quels sont les principes de l’acupuncture ?

En médecine chinoise, le Qi, également appelé « souffle » ou « énergie vitale », est l’une des cinq substances circulant dans le corps à travers les méridiens, avec le sang, les fluides corporels, l’esprit et les essences. Ces éléments servent à maintenir le corps dans un équilibre harmonieux autour des notions de Yin et de Yang, c’est-à-dire dans l’unité malgré la dualité. Une panne peut se produire dans cet équilibre, entraînant le développement de symptômes. L’acupuncture est alors un moyen de rééquilibrer l’énergie du corps en appliquant des aiguilles à des points précis le long des méridiens. Il existe également toute une cartographie de ces méridiens en fonction des affections à traiter. Pour en savoir plus, veuillez consulter https://www.medecine-globale.ch/.

Dans quel cas faire appel à un acupuncteur ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à la suite de tests et d’essais cliniques a validé l’utilisation de cette médecine traditionnelle dans de nombreux domaines d’application. L’OMS a donc dressé une liste des maladies traitées dans le cadre d’essais cliniques ainsi que les résultats obtenus pour chacune d’entre elles. Pour certains d’entre eux, l’acupuncture est appliquée en complément des traitements conventionnels.Soulager les nausées et vomissements associés à la chirurgie ou à la chimiothérapie ;traiter la migraine et les coliques rénales ;traiter l’hypertension et les états dépressifs ;soulager les douleurs menstruelles, dentaires ou articulaires ;soulager certains troubles musculo-squelettiques (TMS) et psychiques.

Pour le traitement de l’insomnie ou pour favoriser le sevrage tabagique malgré un taux de réussite, il faut encore des recherches supplémentaires.

Comment se fait l’acupuncture ?

L’acupuncture est réalisée à l’aide d’aiguilles à usage unique. Les aiguilles d’acupuncture sont en acier inoxydable. Très fine (0,22 mm), leur longueur diffère selon la maladie ou les zones à traiter. En médecine chinoise, les symptômes d’un patient apparaissent lorsque l’énergie (Qi) est bloquée, absente ou trop importante dans certaines parties du corps correspondant à différents méridiens. « En cas de vide, il faut tonifier ; en cas de plénitude, il faut se disperser », recommande le« Huangdi Neijing », œuvre de médecine chinoise.Selon les besoins du patient, l’acupuncteur appliquera les aiguilles plus ou moins doucement en amont ou en aval de l’un des méridiens pour combler les vides ou disperser l’énergie.Le nombre d’aiguilles insérées sous la peau dépend du trouble à traiter.

Généralement, le praticien en utilise une dizaine. Il laisse les aiguilles en place pendant quelques minutes puis les retire plus ou moins lentement selon la technique utilisée. Il existe plusieurs procédures en acupuncture : l’électrostimulation, la moxibustion, les « Ba Guan Zi », la « Pi Fu Zhen », la digitopuncture. L’acupuncture peut s’appliquer également bien aux enfants en bas âge qu’aux personnes âgées, seul le choix de la technique diffère.

 

Catégories : Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *