Lorsque vous devenez locataire, l’application état des lieux, qu’il soit d’entrée ou de sortie est ultra important. Le but de celui-ci est bien évidemment de faciliter la comparaison entre l’entrée et la sortie du locataire dans l’appartement lors de la fin du contrat de location. Alors, pour réussir au mieux son état des lieux, qu’on soit propriétaire ou locataire, découvrez dans cet article toutes les étapes clés à ne pas manquer.

Application état des lieux d’entrée : Ce qu’il ne faut pas oublier

Si vous êtes sur le point de devenir locataire d’un appartement, vous êtes alors sûrement qu’un dépôt de garantie va vous être demandé par votre propriétaire. Ainsi, l’état des lieux d’entrée est essentiel puisque c’est en comparaison avec l’état des lieux de sortie que le propriétaire va juger si le logement a été endommagé ou non. Si c’est le cas, il retiendra alors une partie de votre caution versée en début de location pour payer les réparations. Alors, pour éviter tout conflit entre locataire et propriétaire, établir un état des lieux de façon sérieuse s’avère être la meilleure option.

Pour cela, mieux vaut adopter une certaine méthode. En effet, procédez pièce par pièce et soyez le plus précis possible dans la description de chacune d’elles. D’ailleurs, dans chaque pièce, il est important de vérifier :

  • Le sol
  • Le plafond
  • Les murs
  • La porte et serrure
  • Les fenêtres
  • Les installations électriques…

Sans oublier les équipements spécifiques à chaque pièce se trouvant dans la location.

De plus, n’oubliez pas de vérifier les chauffages ainsi que de relever les compteurs d’électricité, de gaz et d’eau.

Enfin, vous l’aurez compris, l’important dans une application état des lieux, c’est de prendre son temps, la précipitation n’apporte absolument rien. Décrivez chaque élément de manière précise puis n’hésitez pas à indexer les photos de chaque pièce dans le formulaire d’état des lieux.

 

D’ailleurs, celui-ci sera par la suite remis en deux exemplaires identiques : un pour le locataire et l’autre pour le propriétaire. Notez, pour finir, que le locataire dispose d’un délai de 10 jours pour voir et inscrire des modifications, des remarques qu’il n’avait pas vu lors de la première visite.

Les conseils à retenir

Vous l’aurez compris, aucun état des lieux n’est à négliger. En effet, l’état des lieux de sortie, lui, prouvera le bon entretien ou non du locataire avant que celui-ci s’en aille. Bien sûr, durant cette dernière visite, les deux parties du contrat (bailleur et locataire) doivent être présentes. Puis, procédez au même schéma que pour l’état des lieux d’entrée.

Toutefois, voici quelques astuces à retenir afin de faciliter votre état des lieux de sortie :

  • Nettoyer le logement avant la visite
  • Reboucher les trous
  • Réunir tous les trousseaux de clés
  • Repeindre les murs si besoin
  • Se munir de l’état des lieux d’entrée afin de pouvoir comparer en toute objectivité

 

Par contre, la vétusté de l’appartement doit absolument être prise en compte dans l’état des lieux de sortie. En effet, le locataire n’y ai pour rien et n’a donc rien à payer concernant celle-ci.

Catégories : Assurances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *